#91 02-08-2019 15:38:18

СuпремболА
Membre
Inscription : 22-08-2017
Messages : 70

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

@ Knarf

Galère ? Pèse tes mots hein ça m'a pas l'air si difficile que ça  wink
Tu verras tellement de monde allant au même endroit que tu devrais pas te perdre !
Ça prendra plus de temps certes mais y a suffisamment de créneaux dans la journée pour que tu arrives à l'heure du warm-up.

Hors ligne

#92 04-08-2019 08:01:48

Knarf
Membre
Inscription : 30-03-2016
Messages : 5

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Haha yes je m'étais dis qu'au pire je pratiquera le classique "suivez les metalleux" ;p ça devrait aller !
Merci d'avoir répondu ☺

Hors ligne

#93 04-08-2019 13:53:50

wombat_with_goathorns
Membre
Lieu : España!
Inscription : 02-10-2009
Messages : 135

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

@Knarf, au cas où ça puisse te rassurer, en 2016 (ou 17, je sais plus) la gare de Jaromer était fermé aussi (ou n'avait pas de service lors du retour du fest). Avec les mêmes billets de train, ils faisaient le même trajet (gare-->gare) en bus. Donc vraiment pas une prise de tête, juste un peu plus long. En plus c'était blindé de festivaliers.
Je sais pas si ça sera le cas également cette année.

Hors ligne

#94 04-08-2019 16:01:32

СuпремболА
Membre
Inscription : 22-08-2017
Messages : 70

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

La gare de Jaromer est effectivement fermée cette année encore mais les trains sont remplacés par des cars qui s'arrêtent à proximité j'imagine.

@Knarf : pas de quoi ! Tu trouveras ci-dessous le lien pour choisir quel trajet prendre (attention à l'intitulé car Praha Černý Most se trouve à quelques stations de métro de la gare ferroviaire principale et de Florenz).

https://jizdnirady.idnes.cz/vlakyautobu … e/spojeni/

Hors ligne

#95 06-08-2019 18:51:17

Pyromaniaque
Membre
Inscription : 11-07-2017
Messages : 776

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Allez hop, c'est parti pour 900 bornes, direction la forteresse de Josefov … See ya soon smile

Hors ligne

#96 06-08-2019 19:23:20

emerswordmontei
Art Bourrine
Inscription : 20-08-2013
Messages : 14 584

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Bon Fest  big_smile


"Open mind for a different view ...Never cared for what they say"
"Life ends so fast, so take your chance and make it last"
" You rise, you fall, you 're down then you rise again
What  doesn't kill you makes you  stronger"

Hors ligne

#97 12-08-2019 12:19:59

Mancubus
Membre
Lieu : 77
Inscription : 29-11-2016
Messages : 183

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Alors ce BA ?

Gorod avait l’air content d’y être en tout cas !

Hors ligne

#98 12-08-2019 20:39:19

NRS
Membre
Inscription : 06-08-2016
Messages : 181

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

TERRIBLE big_smile Ce festival big_smile A faire devil

Hors ligne

#99 12-08-2019 22:37:40

Mancubus
Membre
Lieu : 77
Inscription : 29-11-2016
Messages : 183

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

NRS a écrit :

TERRIBLE big_smile Ce festival big_smile A faire devil

Tu m’étonnes...

La prochaine fois, emmenez moi de force en ce lieu de pèlerinage !!

Hors ligne

#100 13-08-2019 00:21:00

NRS
Membre
Inscription : 06-08-2016
Messages : 181

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

1500kils pour ce son qui est une tuerie pour moi big_smile ,ce n'est que mon avis angel
La,j'ai trouvé ma mecque du métal... angel

Hors ligne

#101 13-08-2019 00:57:55

Unorthodoxiste
Membre
Lieu : Nantes
Inscription : 21-01-2017
Messages : 283

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Je vais te dire du coup pourquoi c'est le BA, c'est ultime:

-La musique! A mon gout, la meilleure affiche de festival de musiques "extrêmes". Après, je laisse à chacun  sa définition d’extrême, mais moi, j'me comprends! Je veux dire, voir Wormed en début d’après midi en Mainstage, avec un public nombreux qui est la pour Wormed et non pas pour le groupe vedette 22h, çà fait plaisir putain! Vraiment un public/festival de passionné, et çà se sent, les groupes semblent toujours heureux de jouer au BA!
-LE SON! Bordel, mais quel son de qualité! Tout simplement incroyable. Il parrait même que le son sur Anaal Nathrakh etait bon, c'est pour dire!!!
-LA BOUFFE! On ne sait pas quoi manger tellement tout a l'air bon et peu cher! BIG up à la Pizzeria,aux nouilles chinoises, aux Ribs et aux burgers! Bon la biere, elle est pas forcément meilleure que la kro de festoche, mais à 1.20€ la pinte, on va pas faire les difficiles!
-Les activités! Bon j'ai pas eu le temps de tout découvrir et tout faire tant mon programme était chargé, mais entre les expos, le cinéma, la KAL, la salle d'arcade, la maison de l'horreur, un festival dans un festival!
-Le budget. Franchement, pour un étudiant sans le sous tel que moi, pouvoir se faire plaisir sans compter H24, c'est super agréable! 90€ de pass+60€ de déplacement(bon ok,TGV+BUS, c'est chiant et fatiguant, mais bon marché, et çà se fait!). j'avais préchargé ma cashless pour 200€. Après les comptes, et m'être vraiment fait plaisir aka manger/boire quand j'en ai envie, il me reste 40€ qui seront versé automatiquement.

Mardi:
Soirée Warm-UP de chauffe avec:
-Fleshless: Groupe tchèque qui officie dans le technical grind black death melo-progo-atmospherique! Bon musicalement, c'est pas très bien construit, mais apparemment, le groupe est apprécié ici.
-Nailed To Obscurity: On me l'a vendu comme du Opeth, et bah c'est carrément ca! Très agréable a écouter. Je parle du Opeth pre-Heritage bien sure!

DODO, le voyage m'a épuisé(peut être que les bières et le rhums y sont aussi pour quelque chose, mais passons),et un programme de OUF m'attend dans les 4 prochains jours!

Mercredi:
-Elysium: groupe local qui ouvre le festival. J'avais pas écouté au préalable, mais je voulais quand même faire le premier groupe du BA pour marquer le coup! Du Death metal qui groove pas mal, qui sans être original donne le ton pour la suite!
-Kraanium: YES, premier groupe débile! Nous avons ici les pionniers du Slam. Complétement con, le groupe balance des marteaux gonflables dans le pit, çà fracasse des nuques! Super!
-The Arson Project: Grind/Power Violence. Conseillé par mon collègue! Pas de mélodies, que du bordel sous l'Obscure (ex-metalgate). C'est pas vraiment ma came, mais çà file la pèche et donne envie de cogner un mur, voire son voisin!
-Perfecitizen: Melange bizarre de Grindcore avec des parties atmos étranges. J'ai pas compris grand chose d'un point de vu musical, mais les Tchèques ont apprécié (groupe de chez eux), et le groupe avait le sourire, c'est l'essentiel.
-Soilwork: J'ai écouté de loin pour me placer correctement pour Jinjer (ouai je suis la hype et alors?).Bah c’était le même show qu'au Sylak. Bjorn Speed Strid chante toujours aussi bien.
-Jinjer: J'adore. C'est un peu le groupe trendy sortit de nulle part depuis quelques années, forcément, une chanteuse qui gueule et qui est mignonne, çà attire les foules! Bah musicalement, j'adore, savant mélange de Djent /groove avec des parties posées. Grande vocaliste très polyvalente. Seul regret:"ou était Outlander dans la setlist?". J’estime indispensable cette zik a toute setlist de festival.
-Therion: Set spécial Theli. C'est con je l'aime pas celui la! J'arrive en milieu de set pour espérer voir un peu de truc venant des autres albums. Bah non. Tant Pis, show raté pour moi. Désormais, je pense que je regarderai la setlist du groupe avant d'y aller. Christofer Jonhson a pris un peu le melon avec son opéra insipide je trouve.
-Parkway Drive: J'ai fait la moitié du Set. J'ai bien aimé l'arrivé du groupe en traversant la foule avec des torches, après musicalement, c’était pas ouf, alors je suis partit.
-Kadavar: C'est absolument pas mon truc a la base, mais la, sous l'obscure, c’était vraiment chouette. Surement les vapeurs de weed partagés sous la tente haha!
-The Ocean: En tant que Geek fan de science, je ne pouvais pas les rater! Metal prog atmo qui parle des événements géologiques d'une manière tout a fait poétique! The Gread Dying, la plus grande extinction biologique de tous les temps, narré de façon sublime et onirique!

DODO, ce n’était que le premier jour.

Jeudi:
-Brutally Deceased: Immolation Worship Tcheque. Simple et efficace, je recommande ce produit.
-Jungle Rot: Du Old School Death metal avec des Old School Circle Pit (désolé, je n'ai pas vu la différence avec les Circle Pit modernes.). Très très bien!
-Alien Weaponry: Du groove Metal Maori. Très bon sur CD, très bon en live! KAMATE KAMATE!
-Krisiun: Brutal! Rien de plus à dire, si ce nest que les Bresiliens étaient en grande forme.
-Cristal Lake: Complétement barjo ces Japonnais. Death/Grind déjanté, très difficile à décrire musicalement. Énergie de Dingue. Concours de salto dans le pit. Chanteur qui se prend pour Jesus. Show incroyable.
-Sacred Reich: Juste la pour le dernier morceau "Surf Nicaragua". Apres, vu et revu.
-Decapitated: Pareil vu et revu. J'ai fait debut et fin de concert pour les morceaux les plus groovy d'Antikult et les morceaux old school.
-Walls of Jericho: Enfin j'arrive à les voir!L'un de mes premiers groupes de Metaaaaaaal. J'aimerai pas m'embrouiller avec la chanteuse. Très bon concert, même si c'est plus trop mes écoutes.
-Omnium Gatherum: Death melo Finlandais à clavier sympathique. J'aime bien aimé même si un peu pompeu/mievre par moments.
-Skeletal Remains: Death Old SKULL de qualité! Bon concert.
-Testament: De loin pour le placement pour Mes Choux Gras.
-Meshuggah: Pas plus fan que ca sur CD,mais en live la, WAHOU! Et avec un sacré son en prime! Massif, Dissonant, Impeccable!
-Deicide: J'ai adoré. Quel hommage à Manowar!
-Carpenter Brut: Ok c'est chiant la Synthwave en festival metal qui bouffe la place d'un autre groupe (Hate Eternal?), mais Carpenter PUTAIN DE Brut! SHE'S A MANIAC,MANIAC! I SURE KNOW!

ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

Vendredi:
-Taphos: Merci Erze! Belle découverte, j'ai trouvé les compos assez épiques dans leurs écritures, c'etait bien! Je creuserai les albums.
-Wormed: Son à chier lorsque je les avais vu au Hellfest. La j'ai été bouffé par un trou noir, et recraché qu'a la fin du set. Mention spéciale au batteur qui a tenté de se suicider sur scène en jouant tellement vite à s'en faire saigner du nez. HyperVitesse phénoménale.
-Gorod: Je les avais vu il y a quelques semaines au ferrailleur avec une setlist d'1h15, donc forcement, c'etait moins immersif ici. Mais bon j'adore, et le dernier album, c'est pour moi l'une des meilleurs sorties death metal de 2018 avec Hate Eternal. The Axe of God et Bird of Sulphur mettent tous le monde d'accords de toute façon.
-Aborted: Terrorvision a fait l'unanimité, et ca se voit! Deep Red, quel morceau! Et petite invitation de Grimo de Cytotoxin sur "A Whore D'oeuvre Macabre". Miam Miam, un régal.
-Immolation: Vu et Revu, mais on ne s'en lasse jamais. Quelle classe!
-Heilung: Je suis assez friand de ce genre de trucs,et la, c'est bien passé, show très immersif. Mais par contre, ca sonne moins vrai que d'autres shows "cérémoniels" (çà se dit?) comme Wardruna.
-Emperor: Show copié collé de 2017, "Curse you all men!"" en moins. Çà reste classe, normal, c'est Emperor quoi, mais forcément, la claque est moindre qu'en 2017. On aurait pu espérer une nouvelle setlist. Show trop facile qui sent plus l'euro que les fjords de Norvege.
-Taake: Chuis pas très black à la base, mais la, c’était propre et épique. Très bon concert!     
-Primordial: Fatigue, j'arrive pas a rentrer complétement dedans, mais très bonne prestation quand même.

Je m'écroule de sommeil dans ma tente.

Samedi:
-Gutalax: Mais comment? Comment un groupe aussi nul musicalement parlant peut avoir autant de succes! C'est une Mainstage remplie que nous avons la à 10h30 (du jamais vu en 3 ans de BA). Çà démarre sur les chapeaux de roues avec la chansonnette de Jimi Jamison ou volent papiers Q, poupées gonflables et brosses a chiotte.Show Spécial Toi Toi ou a été diffusé en avant première la sortie du nouveau clip du groupe "ShitBusters"(un chef d’œuvre de cinéma). Un Slam de Toi Toi. C'est la ou on comprend tout le génie de ce groupe.
Un chiotte qui slam?
-Altarage: Ocvlt death metal sympathique avec quelques goutes de pluies, même si la set liste semblaient peu appropriée, j'aurais aimé un peu plus de blast, çà sonnait un peu moux du coup pour un show de 30 minutes.
-Cytotoxin: Puissant! L'arrivée avec le tonneau radioactif de fumée verte, le panneau Circle Pit, tout était la. Ah oui, et quelle armoire a glace ce frontman!Pareil, j'aimerais pas m'embrouiller avec Grimo. Super Show, inutile de le préciser.
-Necros Christos: Pareil, merci Erze! Découverte bien sympathique. Un death metal accrocheur qui me donne envie d'approfondir.
-Oceans of Slumber: Bonne Setlist, même si je regrette l'absence du premier album. Cette chanteuse a vraiment une voix superbe,et il me semblait y avoir plus de blast en live que sur album. C'est pas pour me déplaire, ca a vraiment rendu les compos plus punchy. Coup de coeur pour "Winter" et "The Banished Heart". J'etais vraiment content de les voir, groupe plutot meconnu qui mérite plus de succes.
-Vltimas: J'ai hésité a y aller parce qu'il pleuvait, mais j'avais envie de voir blaster Flo' Mounier et David Vincent faire le pitre. J'ai pas été déçu. Musicalement, c'est pas mal bien que pas original pour un sous, mais voir les gignoleries ridicules de David Vincent avec son chapeau de Texas. Heureusement qu'il n'est plus dans Morbid Angel, on aurait eu le droit a un album de country sinon!
-Saor: 4 chansons, 40 minutes haha!Comme annoncé par le groupe lui même lors du dernier morceau, c'est le problème de n'avoir que des chansons de 10 minutes! Très bon moment. Dommage, le violoniste sert un peu à rien, çà aurait presque été mieux de le sampler, mais c'est lui qui fait les voix claires, donc c'est pas grave. "Tears of a Nation", brrr, quel morceau!
-Unfathomable Ruination: Gros pogo/circle pit sur l'Octagon, première fois que je vois ca! Setlist bien bourrin choisie par les Anglais, c’était miam miam miam! Anecdote: Le chanteur vide a moitié une canette de binouse et la jette dans le pit. La un mec tout seul au milieu sans bouger rattrape d'une main la canette avec une extrême nonchalance, et la termine en deux gorgées. Ce dernier reçoit les félicitations du frontman et de la foule qui a admiré cette incroyable performance.
-Eskhaton: Je crois que c'est ce concert qui m'a achevé. Çà faisait longtemps que je n'avais entendu un deathmetal aussi sauvage et noir! Pendant 1 heure, pas un seul instant de répit. C’était vraiment diabolique! Je crois que c'est pour moi le concert du festival, juste ahurissant! Décidément, l'Australie est une terre qui n'a pas fini de transcender le death metal. J'invente rien, allez écouter Eskhaton, Ulcerate ou encore Portal.
-Carcass: Vu vu et revu, setlist avec peu de surprise. Ca passe, mais des nouveautés auraient été les bienvenues. Finalement, Heartwork fini, je ne tiens plus debout, vidé de toute mon énergie par les Australiens juste avant. Du coup j'écoute Anaal Nathrakh de ma tente, et à regret, car visiblement, la qualité du son était au rendez vous, mais hélas, je n'aurai jamais cette réponse.

Extinction des feux, retour à la maison encore euphorique.
Encore trop de groupes vu cette année, faut que je me calme, je n'arrive pas a tenir sur des journées entières. Mais difficile de se retenir quand on se retrouve  nez a nez avec une telle programmation!
Vous l'aurez compris, ce festoche, c'est mon coup de cœur. Certes en soirées il y a du monde, année sold out oblige, mais avec autant de qualités, c'est surement LA référence des festivals metal européens.

Présent a 99.99% sur pour les 25 ans l'année prochaine,surtout que je sens bien Hate Eternal dans la programmation:)

Remerciements:
Merci  a mes compagnons de route et de tente de cette année, à savoir Alexandre, puits de science metalique, ainsi que Sylvain et Mathilde, mes amis de Lyon (qui ne trainent pas sur le forum, mais que je remercie quand même). De belles discussions,des rires et parfois la tête qui tourne! Merci aux amoureux de techdeath de tous les abords et qui n'hésitent pas a interpeller et parler Archspire et Inferi en comparant nos Tee-Shirt.
Merci DEXTROWYN pour cet incroyable spot de camping.

BONUS1:Si vous avez tout lu jusque la, voici une petite récompense sexy:Moi dans le SPA de Bière à Prague sur le chemin du retour.
190813123139428599.jpg

BONUS2:Avez vous bien lu? Combien de fois le groupe Hate Eternal s'est t'il glissé dans ce report?

Merci de la lecture, et désolait pour les photes!

Dernière modification par Unorthodoxiste (13-08-2019 00:59:50)

Hors ligne

#102 13-08-2019 08:32:37

djetallica
Metallidje
Lieu : valence
Inscription : 29-10-2017
Messages : 4 629

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Merci pour le report Unortho, j'y serais l'an prochain!  wink


Maladie: atteint d'une THRASHéite aigüe irez mes diables!

Hors ligne

#103 13-08-2019 09:04:14

ERZEWYN
Erzenaut
Inscription : 05-02-2012
Messages : 3 737

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Merci l'ami pour le report et les clins d'oeil !  wink  kiss
Ravie que le BA te donne encore toutes satisfactions ! On n'exclut pas d'y revenir un jour, on verra bien !

Par contre, c'est très vilain d'avoir loupé Ved Buens Ende...  cry
Pour Deicide, au moins, on les a vus ensemble il y a quelques mois tongue

Hors ligne

#104 13-08-2019 10:10:06

Alyann
Miss Cellophane dit La Chieuse
Lieu : 91
Inscription : 17-06-2013
Messages : 5 672

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Haha merci pour ce retour  big_smile


#teamGhost

Hors ligne

#105 13-08-2019 14:38:47

Pyromaniaque
Membre
Inscription : 11-07-2017
Messages : 776

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Mon p'tit report pour ceux que ça intéresse :


Brutal Assault, clap 4ème …


Dans l’est de la République Tchèque, à quelques encablures de la Pologne, se niche une ancienne ville de garnison portant le doux nom de Jaromer, réputée pour sa forteresse de Josefov et son festival des musiques dites extrêmes, le bien nommé Brutal Assault. Et ça tombe bien, chaque année en ce début de mois d’août, les deux ne font qu’un …

4ème édition pour moi après celles de 2012, 2013 et 2018, et c’est toujours avec un réel plaisir que je retourne dans ce festival de passionnés qui se déroule dans un cadre magnifique, et est doté d’un son quasi parfait pour la majorité des groupes. Et encore une fois, l’affiche est des plus alléchante, et toujours aussi éclectique ! 

Niveau météo, seul l’après-midi du samedi a été exécrable (pluie sans discontinuer pour s’arrêter vers 20h – suffisant pour bien niquer une partie du site), pour le reste on a eu droit à un mercredi correct et à un plein soleil les jeudi et vendredi, les dieux du metal étaient bien de notre côté.

Les prix ont augmenté mais restent toujours très intéressants pour nous « occidentaux », ça doit coûter environ moitié prix par rapport à chez nous.

Un gros effort a été fait sur la nourriture, autant c’était mon gros point noir l’an passé, autant je n’ai rien à redire cette année, beaucoup de stands de qualité, de la variété et de la nourriture des quatre coins du monde, on s’est franchement régalé !

Un site (et campings) relativement propre, c’est cool, les gens sont disciplinés, ça fait du bien de vivre ailleurs que dans une porcherie !

Il m’a semblé qu’il y avait beaucoup plus d’ambiance qu’auparavant pendant les concerts, c’était franchement « chaud » par moments - un bon point pour les festivaliers !

Maintenant que le décor est planté, venons-en au fait, à savoir le déroulement de mon fest : autant l’avouer de suite, je me la suis jouée en mode vacances cette année (vous savez, les fameux touristes tant décriés devil --> allez-y, jetez-moi des cailloux big_smile) et le nombre de groupes que j’ai pu voir s’en ressent fortement. Pas grave, j’ai passé quatre jours géniaux, je pense même que c’est ma meilleure édition ! Et la petite vingtaine de shows auxquels j’ai assisté m’ont pour la plupart mis une bonne fessée, donc pas de regret (peut-être d’avoir raté Meshuggah, mais déjà vu et c’est donc un moindre mal).

Entre les apéros avec mes amis à notre campement (installé sur le même spot que l’an passé, le long de la rivière, à un p’tit 1/4h de marche du site, nickel), les nombreuses pauses repas et les fiestas diverses sur le site, ainsi que les multiples rencontres et l’exploration de cette satanée forteresse et de ses différents passages & recoins qui réservent toujours leur lot de surprises, bah y a pas de miracle, la journée ne fait que 24h.


Vu :


Mercredi


Eyehategod : pas spécialement fan de ce groupe, mais le show était sympa, une bonne mise en bouche pour démarrer mon Brutal Assault 2019.
Prong : bonne prestation des new yorkais, super ambiance sous le chapiteau, la setlist fait la part belle aux classiques du groupe tels que « Beg to differ », « Prove you wrong », « Whose fist is this anyway », « Snap your fingers snap your neck », etc etc
Coven : pas du tout amateur de ce (hard) rock psyché 70’s, regardé 3 titres puis je suis parti me placer pour …
Cult of Luna : excellent comme à leur habitude, 4ème fois que je les vois, son nickel et lights parfaits pour les maîtres du post-hardcore - setlist axée sur leurs derniers méfaits).
Kadavar : la claque de la journée ! 2ème fois pour moi, un son pur, des musicos déchaînés, un public des plus réceptif, un batteur hallucinant bourré de feeling, bref une excellente prestation.


Jeudi


Suite à un apéro avec ma pote pendant lequel on a refait le monde jusqu’en fin de journée, on est arrivé sur le site vers 19h30 (!), juste pour le set de :

Sick of it All : comme d’hab’, efficace à souhait, show sans surprise pour les rois du NYHC - les titres du dernier album font le taf.
Vargrav : la belle surprise de ce festival - je ne connaissais pas, j’ai complètement tripé sur ce black metal symphonique - je vais creuser de ce côté.
Anthrax : j’avais été conquis par leur show du Hellfest diffusé par Arte, j’ai pris une belle claque dans la tronche en ce jeudi soir - j’aurais bien tendu la joue gauche pour en avoir un peu plus ! Quelle puissance mes aïeux, une succession de hits et une setlist aux petits oignons, un groupe en grande forme et ravi d’être là, un public conquis, tout simplement parfait ! Ca m’a vraiment fait plaisir de réentendre « A.I.R. » et « Now it’s dark ».
Discharge : le rouleau compresseur, les rois du d-beat/crust en pleine démonstration.

J’ai fini ma nuit dans une fête improvisée se déroulant devant le stand d’un exposant qui passait des standards de musique pop, à faire des circle pits et des chenilles avec Jésus sur du Village People, à reprendre du Abba à tue-tête avec des anglaises complètement bourrées et à me faire rincer le gosier à coups de godemichets remplis de Jägermeister, bref le délire total, un fameux pétage de plombs !


Vendredi


Rebelote, apéro à rallonge avec nos voisins tchèques et arrivée sur le site aux mêmes heures que la veille.

Agnostic Front : pour être honnête, et même si je respecte énormément ce groupe, j’en ai un peu marre de les voir sur scène, j’ai donc maté le concert sur un écran installé dans un des nombreux bars disséminés dans la forteresse. Show efficace mais sans surprise, aucun regret de ne pas être resté devant la Mainstage.
Emperor : effectivement, setlist similaire à celle de la précédente tournée, mais ça reste la grande classe malgré tout, Ihsahn toujours aussi impressionnant sur scène.   
Electric Wizard : très très bonne prestation des anglais, un son parfait, leur doom/stoner a encore fait mouche, headbanging à tout va durant toute la durée du set.
Primordial : la dernière fois que j’avais vu ce groupe sur scène date du Hellfest 2016, et j’avais pris une claque monumentale (mon coup de coeur de cette édition), j’en attendais certainement trop ! Ce concert ne m’a pas transcendé, loin de là, et j’ai trouvé le son plus que moyen pour une fois (très déçu par cette version de « To hell or the hangman » qui manquait vraiment de finesse !). Ce qui m’embête le plus dans l’histoire, c’est d’avoir raté Iron Reagan qui jouait au même moment …
Godflesh: ce groupe fait partie des pionniers du metal indus, et nous distille une musique froide et martiale des plus efficaces. Idéal pour clôturer cette journée.

Cette 3ème journée de festival s’est achevée aux environs de 4h’ du mat’ à la soirée gabber (techno hyper rapide) qui a lieu tous les soirs sans une petite salle (KAL) sur le site du festival (salle qui sert d’endroit pour chiller sur fond d’electro ambiant durant la journée)


Samedi


Après une nuit de sommeil bien réparatrice, et pas d’apéro big_smile, une pluie copieuse s’est invitée l’après-midi, ce qui m’a fait rater Exumer (thrash allemand) et Violator (thrash brésilien).

Combichrist : je n’aime pas sur album, mais j’avais été conquis par le concert du Hellfest retransmis encore une fois par Arte, donc je me suis dit pourquoi pas … bah j’aurais mieux fait de m’abstenir, c’est trop « easy listening » pour moi, quelques bons passages mais trop peu pour que je puisse mettre une note positive à ce show.
Raised Fist : j’adore ce groupe sur skeud, et je n’ai vraiment pas été déçu par leur show, c’est carré, mélodique par moments … bref, j'en ai eu pour mon argent, à savoir un bon show de hardcore melo.
Napalm Death : nouvelle mandale dans la tronche, un son dantesque, un Barney Greenway survolté et énervé comme à son habitude, des musicos qui assurent derrière (Shane Embury tout en décontraction, c’est quand même la grande classe). Nazi Punks fuck off !!!
Midnight : dernière bonne claque de ce festival ! Un show incroyable, une énergie communicative pour ce groupe proposant un black teinté de rock’n’roll, de heavy et de speed metal - une ambiance de fous furieux sous la tente … juste parfait ! C'était bien rigolo de voir tous ces corps et ces têtes bouger au rythme de la musique tongue
Shape of Dispair : un peu de funeral doom pour terminer cette édition 2019, sympa et hypnothique.


Voilà voilà, une très belle édition me concernant, aucun grief à formuler, de fortes chances qu’on rempile l’an prochain pour le 25ème anniversaire. Les fests de l’envergure Hellfest/Graspop commencent à me fatiguer de par leur taille et leur jauge, ici je retrouve un festival à taille bien plus humaine, où je n’ai pas le sentiment qu’on me prend pour une vache à lait, et ce qui ne gâche rien, rempli de passionnés. De plus, les musiques proposées me correspondent bien mieux que celles proposées par les mastodontes cités ci-avant, donc que demander de plus ?


Merci à ceux qui auront pris la peine de lire le journal de bord d'un parfait touriste …

Dernière modification par Pyromaniaque (13-08-2019 14:39:59)

Hors ligne

#106 13-08-2019 15:57:27

djetallica
Metallidje
Lieu : valence
Inscription : 29-10-2017
Messages : 4 629

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Merci de nous avoir partager tes vacances à Jaromer Pyromaniaque  wink


Maladie: atteint d'une THRASHéite aigüe irez mes diables!

Hors ligne

#107 13-08-2019 16:12:19

Azhdar
Membre
Lieu : Lyon Vaise Coast
Inscription : 01-11-2017
Messages : 403

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Merci pour vos deux reports !

Hors ligne

#108 13-08-2019 16:23:58

Unorthodoxiste
Membre
Lieu : Nantes
Inscription : 21-01-2017
Messages : 283

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

ERZEWYN a écrit :

Par contre, c'est très vilain d'avoir loupé Ved Buens Ende...  cry

Je ne peux pas me dédoubler hélas! Il faudra attendre le retour d'Alex' pour Ved Buens Ende, je sais qu'il y est allé!
Avec ces 3 reports, on devrait couvrir l'ensemble des groupes je crois avec nos gouts devil

Hors ligne

#109 13-08-2019 18:28:09

HörseOfTheDög
Membre
Inscription : 06-07-2017
Messages : 264

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Merci pour vos reports, ça donne envie !
J'ai trop la mort de ne pas avoir pu prendre de congés mais l'année prochaine je vais faire du forcing.  devil


U N H O L Y  A N D   R O T T E N

Hors ligne

#110 13-08-2019 18:31:15

djetallica
Metallidje
Lieu : valence
Inscription : 29-10-2017
Messages : 4 629

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

HörseOfTheDög a écrit :

Merci pour vos reports, ça donne envie !
J'ai trop la mort de ne pas avoir pu prendre de congés mais l'année prochaine je vais faire du forcing.  devil

Bonne nouvelle, on compte y aller avec mon pote guifess! wink


Maladie: atteint d'une THRASHéite aigüe irez mes diables!

Hors ligne

#111 13-08-2019 18:34:34

HörseOfTheDög
Membre
Inscription : 06-07-2017
Messages : 264

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

djetallica a écrit :
HörseOfTheDög a écrit :

Merci pour vos reports, ça donne envie !
J'ai trop la mort de ne pas avoir pu prendre de congés mais l'année prochaine je vais faire du forcing.  devil

Bonne nouvelle, on compte y aller avec mon pote guifess! wink

ça c'est cool! big_smile


U N H O L Y  A N D   R O T T E N

Hors ligne

#112 13-08-2019 19:25:41

Mancubus
Membre
Lieu : 77
Inscription : 29-11-2016
Messages : 183

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Merci pour ces deux beaux reports... en effet, on aurait aimé être de la partie !!

Pour l’anecdote, le chanteur de Cytotoxin, Grimo, est une crème  lol le mec parle tout doux presque timide, par contre il t'envoie bien voler dans le pit (sur du Benighted qui plus est).

Pour Hate Eternal, rendez vous en septembre  big_smile

Hors ligne

#113 13-08-2019 19:47:30

ERZEWYN
Erzenaut
Inscription : 05-02-2012
Messages : 3 737

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Merci Pyromaniaque pour ce report qui, cumulé à celui d'Unorthodoxiste, me donnerait envie de remettre le couvert l'an prochain, si ce n'est que la foule me rebute de plus en plus...
Quoiqu'il arrive, si je dois refaire un "gros" open air, ce serait le BA.

Et même réflexion, comment faire l'impasse sur Ved Buens Ende ? cry

Hors ligne

#114 13-08-2019 23:20:28

Devilishis
Membre
Inscription : 12-03-2012
Messages : 100

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

La même je me lance sur un petit report :

Arrivée Mardi midi sur un site génial en bord de rivière conseillé par Pyromaniaque (merci pour le spot, c'était niquel, on a essayé de te chercher mais on ne t'as pas trouvé !)

Le temps de se balader un peu dans la ville de Josefov (un bar passait "Chasse le dragon de Sortilège" on est rentré, tout le monde chantait en chœur, bonne ambiance !)
On file chercher nos pass avec quelques galères (un pote avait un billet qui ne fonctionnait pas, on a du attendre au moins 45min avant d'avoir le problème réglé).
On file par la suite pour découvrir la partie du site ouverte pour le warm-up, on s'achète du merch et on file sous la tente ou jouait :

Nailed To Obscurity, je ne pourrait pas en parler des heures, mais je me souviens avoir passé un bon moment !
Frog Leap enchaine derrière, je n'ai pas accroché, je rentre au camping pour boire un coup !

Mercredi :
Arrivé sur le site vers 12h, on bouffe un coup et on découvre l'endroit avant de se disperser sur les concerts :

Kraanium: Je m'attendais à une bonne mise en bouche, j'ai été déçu. Le son était bon mais faiblard, pas percutant. Batterie ultra triggée quelquefois à côté de la plaque, on est parti boire un coup.
Slapshot: Je ne connaissais pas le groupe, on est sur du hardcore basique très énervé. L'énergie dégagée par le groupe était intéressante, le chanteur s'est explosé le front avec un pied de micro (jeu de scène, faux sang ?) en tout cas c'était sympa, 1er bon concert !
Crossfaith: Pas fan de la musique sur album, mais en live les japonais font toujours mouche. Excellente ambiance dans le pit, le public réagit bien. Très bon show !
Perfecitizen : Par curiosité on passe dans le coin, pas accroché du tout.
Incantation: Grosse mandale dans la tronche. Headbang tout le long du set, son d'enfer. Excellent !
Jinjer : Passe voir la fin du set seulement pour confirmer mon avis sur album. Je n'aime vraiment pas !
Eyehategod : A chaque fois que j'ai voulu voir le groupe, il y avait un clash en face, cette fois-ci c'est la bonne. Alors quelques moments catchy bien accrocheur, d'autres ultra longuet qui me faisais sortir du concert. Bof !
Parkway Drive : Excellent show malgré un son qui manquait de patate. Ils ont complètement la stature de tête d'affiche de festival. Par contre les nouveaux morceaux, non merci.
Hypocrisy : LE groupe que je ne voulais pas louper. Excellent show malgré un son quelques fois brouillon sur certains titres. Je rentre au camping après avoir pris quelques gouttes et un peu crevé de la journée.

Jeudi :
Vite faut partir, Alien Weaponry va commencer, je les ait loupé volontairement au Hellfest car ils passaient au BA, ce serait dommage de les louper encore !

Alien Weaponry : Excellent son, très bon mélange de style, ça headbang dur, bien content d'être aller sur le site pour les voirs
Diablo Swing Orchestra : Je ne connais pas le groupe, juste eu un écho de quelques personnes comme quoi c'était à voir. Le groupe commence avec le titre "Black Box Messiah". Les voix des chanteurs sur le refrain ont eu raison de nous, on est parti.
Crystal Lake : J'ai accompagné un pote pour voir le groupe, je n'aime pas sur CD. Mais putain en live ça envoyait ! Ils sont forts ces japonais !
Decapitated : Aaaaaaaaaah enfin du bon gros death bien sale qui tâche. J'en ai mal aux cervicales à y repenser. Le son était énorme !
Of Mice And Man : J'accompagne encore le même pote, la non, overdose de metalcore, c'était pas bon du tout. J'ai fuit pour aller boire un coup.
Thy Art Is Murder : Du deathcore bien débile, ça a marché sur moi. L'alcool a surement aidé (faut qu'ils arrêtent de vendre du Jager, de l'absinthe et du rhum sur le site, c'est traitre ces machins là).
Les heures sombres arrivent, je ne sais plus où je suis, je poursuit comme un zombie mes potes, je loupe Daughters que je voulais absolument voir, on se retrouve plus tard sur :
Meshuggah : Ce lightshow putain, de nuit ça change tout ! Son excellent encore, c'était bien !
Windhand : Ah bah non, trop de monde, impossible d'aller sur l'octogone. Bon on va reboire un coup avant Deicide.
Deicide : Perso j'ai préféré leur show à celui de Manowar  big_smile
Discharge : Je sais que j'ai été voir un bout du groupe, je suis rentré au camping pendant, je ne me souvient de rien hormis que la route n'était pas droite.

Vendredi :

Wormed : C'était violent, rapide, bien exécuté, j'adhère !
Gorod : J'ai préféré Wormed
Ektomorf : J'ai maté sur la TV pendant que je mangeais, le public était déchainé !
Meat spreader : Tiens du goregrind, allons voir ! Ah bah non, un peu trop old school pour moi, trop violent et pas groovy.
Slaegt : J'ai beaucoup aimé ce mélange heavy / black, très bon jeu de scène, et bon solis joués en harmonie.
Get the Shot : Simpliste, efficace mais un peu redondant au court du set.
Wolfbrigade : C'était génial ! Du crust sale avec un son propre ! Ça D-beatais à bloc  wink
Zuriaake : On arrive 15min avant le début, l'octogone est blindé. on est placé dans un lieu de passage, le groupe commence, le son est pas très fort, on entendait les gens parler et glousser derrière, une nuée de portable devant moi pour filmer la scène (bah oui des chapeaux chinois faut absolument montrer ça après aux copains plus tard). On se fais bousculer en permanence à cause des gens qui passent.
Bref, pour du black atmo je n'était pas DU TOUT dans l'ambiance, capable de me concentrer, on s'est cassé => Grosse déception pour ma part, je suis sur que le concert était excellent d'après les retours que j'ai eu.
Entropia : Vu à peu près une moitié de set. C'était très bon, ça m'a remonté le moral après avoir loupé Zuriaake.
Vulvodynia : Tiens une dose de Slam Death bien débile pour se défouler. C'était génial ! Ça joue bien, les infra-basse te remuent la boyasse, il y a une excellente ambiance, un feat avec le "chanteur" de Gutalax, un bon concert !
Taake : Changement d'ambiance avec Hoest, jamais eu l'occasion d'entendre le groupe avec un son aussi bon. Toutes les subtilités de sa musique étaient retransmise, c'était génial.
On se pose boire une énième pisse (Pils pardon) avant d'aller voir :
Hellhammer : Uh ! Le son était excellent encore une fois (p'tète même un peu fort). Très bon show, on est parti content après ça. Uh !

Samedi :

Gutalax : Aller on a fais l'effort de se lever pour se mettre en jambe de bon matin. La mainstage est limite plus peuplée que pendant les plus grosse têtes d'affiche du soir ! Set spécial "Toi Toi". C'était rigolo, ça groove, ils sont chez-eux, ils envoient des chiottes en slam sur le public, le PQ et les ballons volent durant tout le set. Vidéo de leur nouveau clip en avant première. Bref, content de m'être levé pour danser, ça met de bonne humeur !
On rentre sur le camping pour reboire un coup avant de repartir pour :
Cytotoxin : Vu 2 morceaux sur la fin, ça avait l'air cool, un peu déçu de ne pas avoir vu plus.
Vampillia : Alors c'est la révélation pour un grand nombre de mes potes. Moi je n'accroche pas au délire. Sur scène le chanteur et le bassiste sont possédés, il y a également un très bon batteur. Mais le violon pendant les parties brutales ? Pourquoi ? On ne l'entend simplement pas. Pas compris le délire du piano qui à l'air de jouer complètement à côté de la plaque. Bref, bon jeu de scène, mais musique beaucoup trop déstructurée pour moi, j'adhère pas.
Ah tiens il pleut, on a chill une bonne partie de la journée au bar à vin pour y faire un p'tit tour du monde. On  a voyagé en peut de temps en Italie, en Espagne 2 fois et en France.
Un pote est revenu très heureux de Violator qui était une tuerie selon ses dires, moi voyant ses pompes et son état, j'était comptant d'être assis au bar.
Je loupe Vltimas voyant la pluie, on continue les voyages autour du monde des vins.
Animals as Leaders : Les animaux ont peut-être un leader, en tout cas c'est pas moi. J'ai trouvé ça longuet, j’étais bourré, sous la pluie, je suis aller me rangé sous l'obscure en attendant Saor.
Saor : C'était sympa, pas exceptionnel, mais agréable et au sec !
Unfathomable Ruination : Bon c'est du sale, moins populaire, il y aura p'tète de la place cette fois. Ah bah non, je me suis directement cassé. Faut vraiment qu'ils virent cette scène, c'est beaucoup trop petit.
Raised Fist : Vu de côté en mangeant en attendant Rotting Christ, c'était cool.
Rotting Christ : Un peu déçu. Le nouveau guitariste ne bouge pas d'un pet' durant le set. Les orchestrations sont beaucoup plus mises en avant qu'à l'époque. Le son était bon mais pas fort, il fallait chercher les guitares dans le mix. Je me souvient d'un groupe beaucoup plus catchy auparavant, bref ça ressemble aux nouveaux albums.
Mgla : On se place sur le côté droite en début de concert. Exercises in Futility I démarre, on entend beaucoup trop la basse et quasiment pas la guitare soli. Un peu embêtant pour ce groupe. Je suis vite parti me placer entre les deux scènes face à l'écran, le son et la vision était parfaite. J'ai passé un excellent moment. Ils ont joués 2 nouveaux morceaux sur le set. Toujours des frissons quand M hurle à la fin d'Exercises in Futility VI. La fin avec la batterie déjantée sur Exercises in Futility V était parfaite.
Midnight : C'était génial, du heavy black speed j'sais pas quoi. Bien rock'n'roll, les mecs envoient sur scène, là encore le son était parfait.
On est rentré derrière, pas la fois d'attendre 2h pour voir du funeral doom roll


Points positifs :
- La bouffe ! Énormément de stand généralement de bon à très bon pour pas très cher.
- Le prix qui reste quand même abordable, tu peux payer une tournée sans amputer ton PEL.
- Le site qui est top (m'enfin, heureusement qu'ils ont la forteresse).
- Énormément d'endroit pour s'assoir / se poser.
- Les chiottes, énormément d'endroit pour faire ses besoins (encore faut-il oser dans certaines TOI TOI). Jamais la queue pour aller aux toilettes en tout cas.
- Le public, du fait qu'il n'y ai pas de grosse TA, tu te retrouves beaucoup plus avec un public de passionnés. L'ambiance devant les groupes faisait plaisir à voir contrairement à un Hellfest qui a tendance à s'empirer.

Points négatifs :
- L'eau potable, sérieusement, un point d'eau seulement sur le site, fermé le soir, seul les bénévoles tiraient cette eau qui avait en plus une couleur douteuse (jaunâtre)
- Impossible de se poser pour regarder un concert "chill". Quand tu as un running order qui fait 10h30 - 3h du mat' c'est pas mal aussi de voir les concerts d'un peu plus loin en se reposant, bah non, ici impossible.
- La scène octogone, beaucoup trop petite, c'est blindé de monde à chaque fois. Pas adapté à la taille du fest', surtout quand tu mets des raretés dessus.
- Le monde, la densité de personne m'a vraiment fais penser à un Hellfest à certains moment.
- La pils. C'est bien d'avoir 10 bières différentes, mais faudrait encore qu'elles aient un goût différent. Sincèrement, la bière n'est pas cher, mais j'en avait marre à la longue de cette bière sans goût. Une 1664 est bien meilleure.
- Les options payantes. La "colline" qui domine les Mainstage. Les estrades devant les Mainstage. Les chiottes payantes si t'en a marre des chimiques.


Enfin bref, dans l'ensemble c'était un bon road trip, la ville de Prague est magnifique également. On va sûrement refaire le fest l'an prochain.


Hellfest : 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016 - 2017 - 2018
Motocultor : 2014 - 2015 - 2017 - 2018
Fall Of Summer : 2015 - 2017
Download Festival : 2017

Hors ligne

#115 14-08-2019 00:38:44

Pyromaniaque
Membre
Inscription : 11-07-2017
Messages : 776

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Salut Devilishis, content que tu aies apprécié le fest (et le spot wink)

Et +1 pour la bière sans goût …

Hors ligne

#116 14-08-2019 10:32:51

Unorthodoxiste
Membre
Lieu : Nantes
Inscription : 21-01-2017
Messages : 283

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Il est possible d'envoyer votre feedback du BA ici , et peut etre gagner un ticket pour 2020.

Dans la liste de groupe que vous souhaiteriez voir en  2020, n'oubliez pas d'écrire Hate Eternal !

Hors ligne

#117 14-08-2019 12:18:11

NRS
Membre
Inscription : 06-08-2016
Messages : 181

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

les biéres que j'ai bu pendant 4 jours était la Mastera 18°,elle passait trés bien smile

Hors ligne

#118 14-08-2019 17:36:19

СuпремболА
Membre
Inscription : 22-08-2017
Messages : 70

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Allez à mon tour, je ne commenterai que les concerts sachant que tout à été dit sur le fest dans son aspect extra-musical. J'ai juste trouvé étonnant que tant de monde râle sur FB à propos d'une affluence abusive alors que pour ma part j'ai toujours pu circuler au moins correctement et trouver une place (un canapé parfois) où me poser. Ca m'avait semblé plus rempli lors de l'édition de 2017.

Bonne lecture et désolé d'avance pour les fautes mais j'ai pas envie de me relire !

WARM UP

Fleshless : on pourra pas dire que les Tchèques ne supportent pas la scène localo-nationale parce qu’honnêtement leur grind-death mélodique aux structures inexistantes et sans grande cohérence m’aura plus laissé perplexe qu’admiratif !

Nailed to Obscurity : un death/doom pas plan plan du tout avec de belles atmosphères, un chanteur convaincant (malgré une voix claire juste mais au timbre parfois particulier) et évidemment un son de grande qualité.

Jour 1

Hexis : un genre de Black-core relativement simple dans le riffing, aussi homogène qu’anxiogène. Du Celeste en plus viril.

Kraanium : du slam en veux-tu en voilà ! Un groupe qu’on appréciera ou pas mais qui a le mérite de prendre soin de ses fans en lâchant une bonne vingtaine de marteaux gonflables (This is hammer time … next track : « Double Barrel Penetration ») et en ayant emmené de quoi signer sur autre chose qu’un bout de papier blanc lors du M&G. Sur scène c’est juste le gros carnage, guitares tranchantes et ultra grave, chug-chug à volonté et blagues du nouveau gruikiste dans une atmosphère détendue et absurdement slamisante.

The Arson Project : Power-violence, grind et gros ralentissements pour mieux anéantir le reste de cervicales. J’ai même trouvé ça plus intense que sur album !

Incantation : en petit speech d’ouverture, John Mc Entee nous informe que le groupe fête ses trois décennies de Death Metal et que pour l’occasion il piocherait dans les débuts de sa discographie. Rien qu’en entendant ça je me suis que j’étais au bon endroit au bon moment. Et que c’était pas du flan dis donc ! «Profanation », « Immortal Cessation », « Impending Diabolical Conquest » … Golgotha » et « The Ibex Moon » putain c’était inespéré pour moi haha ! Le tout joué avec une énergie diabolique et un réel plaisir de partager les ondes noires avec un public conquis.

Eyehategod : c’est le groupe préféré d’un des potes d’Unortho avec qui on a campé et bien que n’ayant jamais accroché sur album je me suis dit que j’allais essayer de percer le mystère d’un tel culte voué au sludgeurs américains … ben ça en restera un de mystère !

Prong : le groupe a plus de 30 ans de carrière et tout ce que je connaissais de lui il y a encore quelques semaines était 2-3 pochettes d’album vues à la fnac pendant mon adolescence. Découverte tardive sur la toile en prévision du fest et bonne surprise, assez différent de ce que j’écoute habituellement. Surprise suffisamment bonne pour que j’aille les voir donc. Et pas déçu du tout en plus ! Faute de connaissance je dirais que ça m’a fait penser à du Helmet avec ce groove omniprésent et le son sec de la guitare. Le frontman, Tommy Victor, a une voix bien à lui et même une petite touche personnelle dans le riffing ce qui permet à la musique, au final assez simple, d’être un minimum mémorable et très efficace. J’ai reconnu quelques titres de l’album « Cleansing », le seul que j’ai vraiment écouté, comme «Snap your fingers, snap your neck », « Cut-Rate » et « Whose Fist is this anyway » ainsi que « Revenge best served cold » tiré de je ne sais où.

Déluge : je me souviens plus de la hype qu’il y a eu à la sortie du premier album que de l’album lui-même. Je suis donc parti voir si avec les années mon jugement allait changer et qui sait si j’allais (re)découvrir quelque chose qui m’avait échappé jusqu’alors. Et bien non. Je passai outre l’attitude du chanteur qui pour je ne sais quelle raison me déplut rapidement et, franchi le premier mur d’eau, je me rendis compte qu’il n’y aurait pas grand-chose qui remonterait à la surface de mon intérêt : les riffs sont bateaux et les tremolos se noient dans le quelconque, le chant est certes un minimum expressif bien que trop monotone et cette manie d’entrecouper les titres avec des samples de pluies me semble plus être un automatisme visant à masquer une incapacité à structurer des morceaux avec une suite fluide dans les idées qu’un réel manifeste pour les gougouttes. Je reconnais la puissance se dégageant de la scène, mais pas des compos.

Jour 2

Jungle Rot : Old School, Old School Motherfucker !!! La bonne petite claque qu’il fallait pour bien démarrer la journée ! C’est pas original mais c’est joué avec conviction et enthousiasme et la demi-heure de Death primitif passe trop vite !

Krisiun : j’en attendais pas grand-chose après les avoir vu ici-même quelques années auparavant et m’être fermement ennuyé mais là j’ai été brutalement surpris ! Les frangins balancent un set intense et c’est pas les titres du petit dernier qui vont ralentir la cadence, au contraire on dirait bien qu’ils ont eu un regain d’énergie avec ce onzième album. Un trio en très grande forme qui balancera même un « Vengeance’s Revelation » pour mon plus grand plaisir !
(Alex Camargo nous gratifiera d’un Kurwaaaaaa )

Higher Power : du hardcore très énergique porté par un chanteur (je croyais au départ que c’était une nana qui gueulait) bien pissed-off et un public très réceptif.

( Je suis allé voir le doc « Slave to the Grind », un doc d’1h30 sur vous devinerez quoi. Très intéressant et fourmillant d’anecdotes sur le apparemment pas toujours très regretté Seth Putnam. Dommage que Mick Harris n’ait pas souhaité être interviewé).

Sodom : ceux qui me connaissent  le savent, je ne suis pas vraiment intéressé par le trash (pun intended). Mais j’ai mes exceptions et Sodom en fait partie. Les quinquas allemands en ont encore dans le froc et ça va pas débander de tout le set. On va passer des débuts du groupe avec « Obsessed by Evil » et « Blasphemer » jusqu’au dernier Ep et son titre éponyme, « Partisan ». 2019 marquant les 30 ans d’Agent Orange, on y aura aussi droit ! Je découvre même le plus lent mais non moins menaçant « One Step over the Line » (merci au Péruvien fanatique à mes côtés de m’avoir renseigné !) qui permet de reprendre son souffle, ou de le retenir ! Le groupe a l’air ravi, le public aussi ! Je regrette même de louper la fin pour ne pas rater

Azusa : Metal Archives décrit le groupe comme du Progressive Extreme Metal et honnêtement c’est pas faux. Je ne saurais pas comment les définir. Découvert grâce à l’une des annonces du BA, j’ai écouté l’unique album un bon paquet de fois, et l’écouterai encore. Et que dire de leur facette live ? Tout simplement excellente. On y retrouve des structures inattendues, passant d’un thrash agressif à des arpèges dissonants à des lignes plus aériennes, le tout sur un seul titre et avec une cohérence déconcertante ! Ca semblera un poil schizophrénique et la chanteuse vous donnera entièrement raison haha. Je l’imaginais assez introverti et bien non, elle se la joue diva sans se prendre au sérieux, communique et avec le public et avec les musiciens, enchaîne des cris de hyènes à des parties plus lyriques ou pop. Tout est parfaitement retranscrit live et je souhaite un bel avenir à cette foire aux contrastes, aussi séduisante qu’agressive.

Daughters : on enchaîne avec les bizarreries, celle-ci étant quand même plus sinistre mais moins métallique. Faudrait imaginer un groupe de post-punk sous acides en train de jammer en plein bad-trip, croyant jouer des mélodies pop alors qu’ils ne feraient que créer des immondices sonores. Un peu comme si the Horrors avait enregistré « Primary Colours » sous haute dose de LSD (c’est le synthé qui doit me faire raconter ces conneries !). C’est dégueulasse mais hypnotique. Le chanteur finira le concert le visage en sang, après s’être frappé le crâne avec le micro à plusieurs reprises. En transe, comme le public, qui reprendra comme un mantra certaines parties de « Satan in the wait ».

Meshuggah : pas vu en entier car je jonglais entre les scènes et mangeait un bout avant de repartir maltraiter mon audition.

Windhand : l’Octagon est rempli pour ces fils spirituels d’Electric Wizard. C’est pas ultime mais je me laisse rapidement porté par les riffs bien lourds, la rythmique pesante et surtout la voix de Dorthia Cottrell, ô combien envoutante. Voix qui n’est pas sans me rappeler une certaine Sharie Neyland dans les instants les plus graves. C’en est presque reposant, et pour le corps et pour l’esprit.

Car Bomb : dans le genre déstructuré et violent, y a Car Bomb. Un mélange de hardcore, de math-machin … du Meshuggah aux amphéts et moins répétitifs couplé à du Dillinger Escape Plan. Ca part dans tous les sens, je me demande si les mecs ont pas des programmes installés à la place du cerveau pour être aussi organisé et carré dans ce chaos absolu ! Des sons de guitare type pistolet du futur version rétro (genre pioupioupiou, à dire très vite), des blasts abruptement arrêtés, un chant clair apparaissant aussi vite qu’il disparaît, c’est pas évident à cerner et assez challengeant sans que ça sonne comme un grand n’importe quoi et rien que pour ça je dis chapeau. Le seul comédon pour ma part viendra d’un vocaliste omniprésent qui ferait mieux de laisser davantage de place aux autres instruments.

Discharge : un des seuls groupe de punk-harcore que je connaisse, j’avais pas envie de rater les grands Anciens malgré le changement de chanteur ! Bon ben j’étais un peu moins réceptif que je l’aurais voulu et bien que passant un très bon moment, l’énergie des compos aidant, je me dirigeai vers la tente avant la fin et fermai les yeux au son de la reprise « Maniac » par Carpenter Brut !

Jour 3

Taphos : difficile de se démarquer de tous ces groupes ayant trop écouté Incantation/ Dead Congregation ces dernières années et les Danois en font partie. Alors sur album je me tourne les pouces mais en live ça m’a bien botté. Les gars, qui ne m’ont pas l’air bien vieux, sont investis au possible et la sauvagerie des titres fait oublier le manque de moments vraiment mémorables.

Wormed : génial. Et c’est vrai que si on est un minimum réceptif à leur Brutal Death technique et parfois même aventureux dans les structures et sonorités y a de quoi être volontairement aspiré par ce trou noir formé par la somme des quatre Italiens en quête d’infini. D’une précision robotique, d’une intensité peu humaine et de plans limite improbables on se demanderait presque si ils ne viennent pas d’ailleurs ces gars-là.
Petite anecdote amusante, je croisai les ¾ du line-up à la salle de jeux d’arcade haha.

Gorod : le Tech-Death, je l’aime généralement plus véloce et à des tempos indécents. Mais avec l’écoute du dernier album, Aethra, je me suis dit qu’un minimum d’émotions ne me faisait pas de mal. Ces gars-là, et je pense plus spécifiquement aux guitaristes pour le coup, ont vraiment un sens de la mélodie et du riff. Ca sonnera souvent classique dans les tappings mais ça n’en est pas moins, et exécuté magistralement et, surtout, poignant. Julien Deyres quant à lui est un frontman présent mais pas envahissant, sachant communiquer avec le public sans en faire trop non plus. Vocalement c’est varié, tantôt growlé, tantôt déclamé de manière plus ou moins virulente, et parfois hurlé avec un grain faisant penser à un certain Joe Duplantier. Coup de cœur de ce festival.

Immolation : Ross Dolan a présenté ses excuses pour l’édition où ils n’étaient que trois, si c’est pas courtois pour un Américain dis donc ! Un tiers du set était composé de titres du dernier album et faut dire qu’ils tiennent très bien la route en live. Je ne m’étendrai pas sur la prestation car tout le monde doit le savoir maintenant, Immolation en live c’est parfait du début à la fin. J’ai juste envie de rappeler deux choses : Ross Dolan et son growl inimitable et inimitable encore, les postures de Rob Vigna !

Entropia : hypnotique ou chiant, c’est selon. Le groupe construit ses titres à coups de riffs répétés en boucle, auxquels vont parfois se greffer de légères modifications et/ou arrangements. Le quintet, complètement dans sa bulle, délivre un set teinté de psychédélisme et de rythmes souvent dansants, à l’image d’un « Vacuum » ou d’un « Wisdom ». Une expérience très sympa si on est dans de bonnes dispositions !
190814053008394143.jpg

Emperor : c’est qu’ils se reposent un peu trop sur leurs lauriers franchement. Ok, le son était excellent, la technique irréprochable. Ihsahn était même davantage fidèle vocalement parlant à ceux d’Anthems… par rapport à l’édition de 2017. Le claviériste, également aux backing vocals, renforçait le caractère solennel des parties claires du maître à penser. Mais à un titre près, la même set-list qu’il y a déjà deux ans ! Ils ont oublié ce qui est sorti ensuite ou bien ?? J’imagine ce que ça doit être pour ceux qui n’ont jamais entendu Anthems … joué en intégralité sur scène mais ce n’est pas comme si cet album avait le monopole en termes d’excellence !

Electric Wizard : on prend les mêmes et on recommence. A un détail près. Et de taille. On entend enfin Jus Osborn. Et même si il a pas une voix des plus fantastiques elle fait partie intégrante du combo britannique et ajoute une texture bienvenue aux doomeries occultes du groupe. Et c’est pas le manque de vidéos qui m’a gêné, je dirais même le contraire car cette fois la magie s’opère presqu’uniquement par l’ouïe, et les images qui me viennent à l’esprit, le weedcloud aidant j’imagine, ne me sont pas imposées, ce qui rend l’expérience davantage authentique. Exceptionnel une fois encore !

Primordial : pas évident de se remettre complètement en si peu de temps et je dois admettre m’être moins imprégné de la musique des Irlandais par rapport à leur concert à Zürich en mai, où j’avais été absolument conquis du début à la fin. Qu’à cela ne tienne, leur « Black » Metal pétri de Folk, ayant un côté fédérateur grâce au charisme de Nemtheanga me fera passer un excellent moment. Et ce dès le titre d’ouverture, « Where Greater Men have fallen ». Empreint de gravité dans les mélodies et les paroles, la musique de Primordial est révolte, résignation et contemplation.

Godflesh : j’étais étonné de les voir produire si tard sur l’Obscure, soit la scène la plus éloignée du site et généralement réservée aux groupes plus confidentiels. Différent du cadre dans lequel je découvrai pour la première fois ce duo mythique il y a quelques années ici-même. Et différent encore au niveau de la set-list : je n’ai pas reconnu (merci de m’informer si j’ai tort !) un seul titre provenant de « Streetcleaner » !!! Comme quoi on peut proposer un show excellent sans jouer un seul titre de l’album le plus culte de sa discographie. Car oui ce fut excellent, et même challengeant car vu l’heure il fallait que je me concentre un minimum pour enregistrer et décrypter ce qui se passait. Une attention nécessaire, car à part « Merciless » et les titres du dernier album, « PostSelf », « Parasite » et « No Body » je ne connaissais pas les morceaux joués, soit la moitié de la set-list. Justin Broadrick est toujours aussi humble et introverti entre les titres mais dès lors que la b-à-r est lancée il se transfigure et délivre toute la hargne contenue depuis trop longtemps. Georges Green, compagnon de toujours, se charge des plus habilement de souligner les rythmes à la basse, rendant l’ensemble terriblement puissant et efficace. L’émotion vs les machines.

Jour 4

Gutalax : et oui j’y étais ! In the shitpit même ! Et c’était jouissivement régressif. Ce doit être la raison d’un si grand engouement car comme l’a souligné Unortho jamais on aura vu autant de monde pour un groupe se produisant le matin à 10h30 !! Grind à la rythmique généralement pépère, servant plus de prétexte aux pitreries en tout genre qu’à une écoute attentive et sérieuse, le groupe FUN du BA !
190814052025758206.jpg

Altarage : il manquait quelque chose pour que la sauce prenne complètement. D’une le choix des morceaux : il aurait mieux valu se concentrer sur des titres rentre-dedans et plus courts que ceux où les tempos sont ralentis au max. Et de deux surtout : le manque de définition dans le son de la guitare. C’était accordé plus bas que terre, comme sur album quoi mais dans les parties blastées c’était plus que brouillon et mine de rien ça manquait d’ampleur. Sinon c’était carré et le growl de l’intéressé était aussi profond et impressionnant que sur cd.

Cytotoxin : première fois pour moi et putain la mandale ! C’était radioactivement contagieux comme énergie et brutalité. Et avec ce son non seulement surpuissant mais en plus très propre les parties de tappings sur gros blasts étaient parfaitement audibles !! Putain mais « Survival Matrix », « Ionosphere » ou encore « Chernopolis » et son début ultra-épique c’était juste remarquable de technique et d’éfficacité ! Le compteur Geiger du Headbang s’est affolé pendant plus d’une demi-heure. Et que dire du frontman, Grimo ? Un modèle pour la gente masculine et pour la présence scénique. Toujours en action, à tirer sur la foule, à aller dans le pit, à monter sur des tonneaux, le mec a fait son workout devant nous haha !
190814052223385954.jpg

Necros Christos : 10 ans que je ne les avais pas vu et la crainte était davantage présente que l’enthousiasme fanatique. J’appréhendais en effet une set-list tournant majoritairement autour du dernier triple-album des Allemands, que je trouve et indigeste et peu inspiré. Je vais pas m’étaler en comparaison entre les deux prestations auxquelles j’ai assisté mais là il manquait clairement l’aspect oc-culte qui m’avait marqué la première fois. Le groupe était décontracté, au soleil, rigolard et enthousiaste. Et malgré la qualité intrinsèque des titres – « Black Mass Desecration », « Va Koram Do Rex Satan », « Daemonomantic Fog Lay upon the Tombs of Succoth », … - j’ai pas trouvé de ferveur dans la façon dont ils étaient joués. Content de réentendre ces brûlots sataniques en live mais un peu moins de la prestation et du cadre. Semi-déception.

Vltimas : comme sur album, ça apporte pas grand-chose. Y a des passages intéressants, du riff bien envoyé et des patterns du Flo bien pensés mais c’est pas suffisant. Ceux qui ont apprécié sur galette en ont eu pour leur argent cela dit. Avec un petit bonus : David Vincent himself. Et ce gars est l’Envahisseur !! De quelle planète vient-il pour se déhancher comme ça au beau milieu d’un gros mid ou d’un blast ?? A la limite il aurait pu faire figurant pour Gutalax (le cow-boy solitaire chasseur de Merdes Géantes) mais là sur une musique normalement sérieuse c’était déstabilisant. J’étais à l’affut de ses moindres faits et gestes rien que pour rire ! Dommage pour les autres membres.

Ved Buens Ende : voir Carl-Michael Eide en forme, souriant et totalement investi c’est une première pour moi ! Je me souviens l’avoir vu en décembre avec Aura Noir, blasé et apparemment à bout puisqu’il a annoncé ne plus vouloir tourner avec le groupe quelques mois après. Une envie de partager avec le public des compositions aussi belles que mélancoliques, bizarres et envoutantes. Car Ved Buens Ende envoute, enivre et anesthésie même. On est pris d’une légère torpeur et on se laisse aller, à divaguer au gré des arpèges certes dissonants mais point agressifs, au chant majoritairement clair et plaintif (c’est au final aussi passionné que passionnant). C’est nuageux mais non dénué d’éclaircies. La plupart du temps. Car Vicotnik, espiègle, est tapi dans l’ombre et prêt à hurler dans les oreilles lorsqu’on s’y attend le moins. De même que certaines parties, marquées du sceau du Black Metal d’antan s’insèrent ici et là pour mieux nous surprendre. Au final, un concert aussi passionné que passionnant. J’aurais d’ailleurs bien aimé entendre plus souvent les deux compères chanter en chœur comme sur « I Sang for the Swans ».

Antaeus : Satanik Audio Violence

Eskhaton : pur produit d’Océanie, les groupes de là-bas m’épateront toujours ! Eskhaton c’est un mouvement. Instable, capricieux, violent, souvent insaisissable de par ses structures. C’est difficile à appréhender, les repères s’effacent instantanément et on est toujours un peu plus  poussé vers l’insanité. C’est du Death Metal noir et barbare, hautement évocateur. Ils iront même jusqu’à reprendre un titre de Bestial Warlust !

Midnight : Old School, Old School Motherfucker part.2 ! Du Heavy/Speed blackisé par la voix destroy d’Athenar, des solis d’enfer, des rythmes rock’n’roll et une énergie dévastatrice auront eu raison de l’Obscure.

Anaal Nathrakh : je quittai Midnight à regret mais un peu plus tard que prévu en espérant que les nihilistes britanniques auraient cette fois un son à la hauteur de leurs réalisations studio. C’est qu’avec les machines ça doit en effet être un beau bordel à ajuster sur scène et d’après ce que j’ai entendu tout le long du fest ça avait souvent été catastrophique … j’avais été moi-même moyennement convaincu par leur prestation ici-même en 2015, faute à un son brouillon. Mais là, mais là !!  A peine ai-je entendu le refrain d’ « Obscene as Cancer » sur le chemin menant à la scène que je sus que ça allait être un grand moment. Et hormis quelques rares baisses du niveau des guitares lors des samples ce fut parfait pour clore le festival. VITRIOL (affable et plaisantin, qui l’eut cru ??) est déjà impressionnant avec un panel toujours plus extrême vocalement mais c’était sans compter le bassiste, inconnu au bataillon, qui n’hésita pas lui aussi à passer du guttural grumeleux aux aigus les plus perçants, ce qu’on entend généralement dans le goregrind ! Un ajout pertinent, ajoutant une dynamique à la dynamique déjà bien chargée. Car ça blaste, ça mid-tempise pour fracasser et ça prêche la fin du monde au travers d’un chant clair juste et des plus solennels. A confirmer mais je n’ai pas reconnu Mick Kenney, le compositeur principal, à l’une des guitares !
« Depravity favours the Bold », « In Constellation of the Black Widow », « More of Fire than Blood », et le très core « Forward ! » m’auront permis de pardonner l’absence d’un « Do not Speak » des familles.

Dernière modification par СuпремболА (14-08-2019 18:01:37)

Hors ligne

#119 14-08-2019 18:12:13

СuпремболА
Membre
Inscription : 22-08-2017
Messages : 70

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

Unorthodoxiste a écrit :

Il est possible d'envoyer votre feedback du BA ici , et peut etre gagner un ticket pour 2020.

Dans la liste de groupe que vous souhaiteriez voir en  2020, n'oubliez pas d'écrire Hate Eternal !

Je l'ai cité bien évidemment  big_smile  avec King Diamond et David Hasselhoff !

Hors ligne

#120 16-08-2019 00:56:17

Pyromaniaque
Membre
Inscription : 11-07-2017
Messages : 776

Re : BRUTAL ASSAULT XXIV 7-10/08/2019 Forteresse de Josefov - Jaromer (CZ)

СuпремболА a écrit :

J'ai juste trouvé étonnant que tant de monde râle sur FB à propos d'une affluence abusive alors que pour ma part j'ai toujours pu circuler au moins correctement et trouver une place (un canapé parfois) où me poser. Ca m'avait semblé plus rempli lors de l'édition de 2017.

Pareil, jamais (ou très peu) de temps d'attente, toujours bien placé pour la majorité des groupes que j'ai vu, toujours un endroit où s'asseoir, circulation aisée …

Juste l'octogonale qui est un peu petite, mais ça on le sait, donc … mais c'est vrai que c'est frustrant de pas pouvoir y accéder qd on s'y prend trop tard smile

Hors ligne

Pied de page des forums